Marché public et requêtes Google, les tendances

publié le 17 févr. 2010 à 04:54 par G re   [ mis à jour : 17 févr. 2010 à 05:17 ]

Marché public et requêtes Google, les tendances ;

 

Afin de me rendre compte de l’intérêt porté en France à l’égard des marchés publics, j’ai procédé à un exercice via google trends (outil permettant de connaître les tendances en terme de recherche sur le moteur de recherche Google) en tapant le mot clé « marché public ».

 

Entre 2004 et aujourd’hui : les zones géographiques  dont le volume de recherche est le plus important sur le mot clé « marché public » sont les suivantes :

 

1.

Franche-                     comté                                                                                        

   100

 

2.

Bretagne

 

93

3.

Île-de-France

 

90

4.

Nord-Pas-de-Calais

 

87

5.

Lorraine

 

82

6.

Poitou-Charentes

 

79

7.

Aquitaine

 

76

8.

Languedoc-Roussillon

 

76

9.

Midi-Pyrénées

 

75

10.

Basse-Normandie

 

 

Sur l’année 2009, on retrouve finalement un palmarès similaire :

 

1.

Bretagne

 

100

2.

Nord-Pas-de-Calais

 

94

3.

Île-de-France

 

92

4.

Poitou-Charentes

 

86

5.

Lorraine

 

82

6.

Aquitaine

 

80

7.

Midi-Pyrénées

 

77

8.

Basse-Normandie

 

74

9.

Centre

 

73

10.

Bourgogne

 

71

 

 

3 zones sont à une tendance de recherche de 0 (signifie que le volume de requête n'est pas forcément égal à 0 mais très faible:

- la Corse

- la Franche comté

- le Limousin

 

Hormis ces trois zones, les tendances sont à + de 50 point, sauf pour la Picardie (45 point)

 

Les mots clés à forte évolution laissent, à mon sens, entrevoir les difficultés des entreprises sur certains sujets :

 

-          avance marché public, + 150 % en 2009

-          paiement marché public + 60%

 

Un trouve également  des mots clés plus « surprenants » comme « ordre de service » (+50%) 

 

Le mot clé « code marchés publics » sur 2009 donne des résultats beaucoup plus tranchés, même ces résultats se recoupent un peu avec les précédents.

 

 

1.

Bretagne

 

100

2.

Île-de-France

 

99

3.

Nord-Pas-de-Calais

 

98

4.

Lorraine

 

96

5.

Midi-Pyrénées

 

89

6.

Auvergne

 

77

7.

Aquitaine

 

76

8.

Languedoc-Roussillon

 

66

9.

Centre

 

59

10.

Provence-Alpes-Côte d'Azur

 

57

 

Les trois précédentes zones (Corse, Franche comté, Limousin) sont toujours à 0, auxquelles il faut ajouter la Normandie, la Bourgogne, le Poitou Charente et la Champagne Ardenne
 

 

Enfin, un autre mot clé me paraît assez évocateur des tendances : " BOAMP " sur 2009
 

1.

Nord-Pas-de-Calais

 

100

2.

Aquitaine

 

87

3.

Île-de-France

 

85

4.

Poitou-Charentes

 

69

5.

Haute-Normandie

 

68

6.

Midi-Pyrénées

 

67

7.

Rhône-Alpes

 

63

8.

Lorraine

 

62

9.

Centre

 

59

10.

Auvergne

 

57

 

 
 
 
Constat similaire avec un résultat assez proche du premier mot clé.
 

 
 

Quel constat peut-on tirer de ces graphiques?

 

Tout d’abord, il faut toujours nuancer ces résultats qui ne sont en réalité que des tendances (on obtient même parfois des résultats légèrement différents si l'on réalise deux fois la même requête, mais les grandes tendances restent les mêmes). Pour plus de précision, voici à quoi correspondent ces chiffres :

 

«  Les nombres du graphique indiquent la quantité de recherches ayant été effectuées pour un terme donné, par rapport au nombre total de recherches effectuées sur Google au cours de la même période. Ils ne représentent pas le volume de recherche en valeur absolue, car les données sont normalisées et présentées sur une échelle allant de 0 à 100. Chaque point du graphique est divisé par le point le plus élevé ou par 100. Lorsqu'il n'existe pas suffisamment de données, le graphique affiche 0. Les nombres en regard des termes de recherche, au-dessus du graphique, sont des récapitulatifs ou des totaux. » (cf google)

 

Ensuite, le droit reste tout de même une discipline (malheureusement) encore vraiment portée sur support papier. Du coup, si un juriste ne se sert de son ordinateur que pour faire du word et ne travaille que sur papier, il n’a bien entendu jamais tapé « BOAMP » ou « marché public ». Mais je pense que cela montre tout de même les différents niveaux de réalité terrain, notamment lorsque l’on passe au stade d’imposer la dématérialisation. C’est un changement de culture et ce changement devra sans doute, pour fonctionner, s’accentuer sur certaines zones géographiques moins portée sur les nouvelles technologies. Autre possibilité (mais j’espère sincèrement qu’il s’agit plutôt de la première option), le droit des marchés publics et les marchés publics (je ne parle même pas de l’achat public qui vient souvent dans un second temps) ne sont pas des sujets pour certain…

Comments