Rapport sur les tendances de la commande publique en France

publié le 23 nov. 2009 à 08:45 par G re   [ mis à jour : 23 nov. 2009 à 09:00 ]
Le site secteur public.fr vient de mettre à la disposition de tous (il y a juste un petit formulaire à remplir pour le télécharger) une étude sur les marchés publics en France (http://secteurpublic.fr/public/article/dossier-special-les-tendances-de-la-commande-publique-en-france.html?id=25371&C5=337).
 
Cette étude, bien que sans doute incomplète (voir l'article de Cyrille Emery sur le sujet http://moniblogs.lemoniteur-expert.com/achats_publics/2009/11/les-achats-publics-en-france-46-mds-deuros-.html, de même, il ne semble pas y avoir par exemple les marchés UGAP..) donne quelques informations intéressantes, tant pour les acheteurs publics que pour les fournisseurs. Personnellement, voici les principaux chiffres que je retiens
 

'Les marchés de travaux représentent 37 % en nombre contre 30 % pour les marchés de fournitures

et 33 % pour les marchés de services.

 

37 % du montant total de la commande publique concerne le BTP et 10 % les services d’architecture

et d’ingénierie.

 

18 578 fournisseurs différentes ont remporté au moins 1 marché au cours de l’année 2008. En

moyenne, un fournisseur remporte 4.18 marchés mais 42 % des fournisseurs n’ont remporté

qu’un seul marché.

33, 5% des fournisseurs sont localisés en Ile de France.

Le chiffre d’affaires moyen par entreprise serait de 1 160 710 €.

65 % des fournisseurs réalisent un chiffre d’affaires annuel inférieur à 10 millions d’euros.

78 % ont moins de 250 salariés.'

 

Rappelons nous que si l'on reprend les définitions de la recommandation de la Commission n° 2003/361/CE du 6 mai 2003,  les micro, petites ou moyennes entreprises sont définies en fonction de leur effectif et de leur chiffre d'affaires ou de leur bilan total annuel (repris du site marché public.fr).

  • Une moyenne entreprise est définie comme une entreprise dont l'effectif est inférieur à 250 personnes et dont le chiffre d'affaires n'excède pas 50 millions d'euros ou dont le total du bilan annuel n'excède pas 43 millions d'euros.
  • Une petite entreprise est définie comme une entreprise dont l'effectif est inférieur à 50 personnes et dont le chiffre d'affaires ou le total du bilan annuel n'excède pas 10 millions d'euros.
  • Une microentreprise est définie comme une entreprise dont l'effectif est inférieur à 10 personnes et dont le chiffre d'affaires ou le total du bilan annuel n'excède pas 2 millions d'euros.
Ces statisitques démontreraient que l'on retrouve finalement un grand nombre de petites et moyennes entreprises dans le monde des marchés publics (cela me rappelle une conférence où certaines PME dans le monde du BTP soutenaient qu'elles ne voulaient pas de SBA à la française, mais bref, cela n'est pas le sujet).
 
Le plus intéressant pour moi, c'est que 42% des fournisseurs, sur 18 578 fournisseurs qui ont remporté au moins 1 marché au cours de l'année 2008, n'ont justement remporté qu'un seul marché. En partant du principe qu'il n'existe aucune entente et répartition de marché, cette statistique démontre le travail à réaliser en matière d'optimisation d'offre et en spécialisation de réponse aux marchés publics... Cette statistique témoigne d'une véritable concurrence mais surprend tout de même...

 

 

 

Comments